"Désormais l'avenir détermine le présent"
Accueil Ligne éditoriale Contact  
 
Déjà 15919
exemplaires vendus!
Crise mondiale
En route pour le monde d'après
En savoir plus | Sommaire | L'auteur | Extraits | Critiques | Visuels | Acheter
Extraits 1 | Extraits 2 | Extraits 3

La zone Euro, seul moteur de l'intégration européenne

    Heureusement il y a néanmoins eu une avancée institutionnelle réelle dans cette décennie perdue, c'est l'émergence lente (bien trop lente souvent) de la zone Euro comme moteur de l'intégration européenne. Conséquence naturelle de la création de l'Euro et de la communauté de destin qu'il entraîne pour ceux qui le partagent, l'Eurozone a permis de recentrer le projet communautaire sur le continent, en marginalisant le Royaume-Uni qui ne partage pas du tout (pour encore une décennie au moins) les objectifs continentaux. La crise actuelle a considérablement accéléré cette marginalisation et contribue même à renverser le processus. C'est désormais le continent, et la zone Euro, qui pèse de plus en plus sur Londres, la City et leurs évolutions. Ce phénomène va s'accélérer dans les dix ans à venir puisqu'en perdant à la fois le soutien américain et la puissance de la City, le Royaume-Uni va se retrouver bien faible et bien isolé. C'est en tout cas, l'occasion de reprendre une partie du projet européen là où il a commencé à être sérieusement détourné à la fin des années 1980, quand les équipes poussées par Margaret Thatcher ont été toutes opérationnelles. La Banque Centrale Européenne¹ est ainsi devenue le pilier de l'indépendance de l'Europe et de la reprise du projet continental d'intégration. C'est donc bien autour de la zone Euro que doit se relancer la construction politique européenne. Gouvernance économique et contrôle démocratique de cette gouvernance en seront les deux composantes. C'est par ce biais que le défi historique de la démocratisation² du projet européen pourra donc être relevé, pas en l'abordant directement via les vingt-sept.

    Via l'Euro, désormais grande devise internationale, le lien se fait tout naturellement avec l'autre grand défi pour l'Europe dans la décennie 2010-2010, le rôle de l'Europe dans le monde. Comme indiquée précédemment, la crise constitue une opportunité historique unique pour que les Européens se repositionnent comme l'une des grandes forces façonnant le siècle à venir. Nous avons déjà passé en revue les atouts de l'Europe en la matière, et c'est certainement en ciblant la nécessaire reconstruction du système monétaire international que ce rôle pourra mûrir. Ensuite, vers le milieu de la décennie, du fait du repli américain hors d'Europe et de la montée des risques (plus ou moins graves selon le scénario envisagé), il sera temps d'intégrer le Royaume-Uni à un vrai bond en avant de la défense commune. D'ici là, le service diplomatique commun, une avancée utile du traité de Lisbonne, aura commencé à générer quotidiennement de « l'intérêt diplomatique commun »³, et ce, quelque soit la valeur du Haut Représentant qui est censé le diriger. Après le milieu de la décennie, il faudra bien entendu passer à la vitesse supérieure pour assumer le rôle européen dans le monde, si on veut éviter que la planète s'engage sur la voie tragique pour la décennie suivante.

¹ Qui représente l'avenir du système institutionnel européen car non seulement elle est sortie du triptyque archaïque Bruxelles-Luxembourg-Strasbourg, mais en plus son mode de recrutement interdit les carrières et immunités à vie comme celles du système communautaire traditionnel.

² Un processus qui ne peut que venir d'en bas, des citoyens et qui est en gestation continue depuis le début des années 1990 : montée en puissance des générations Erasmus, développement de l'Internet et baisse connexe des coûts de développement d'organisation à l'échelle européenne, effondrement de la crédibilité des classes politiques nationales, perception généralisée de l'importance croissante des décisions européennes. Sur ce dernier point, la crise a rendu un grand service à la zone Euro.

³ C'est en cela que les institutions sont imbattables, elles créent automatiquement leur raison d'être.

 

Votre panier

Votre panier est vide.
Payer...
Document sans-titre


15x23 cm - 168 pages - 20,00 €
ISBN : 978-2-919574-00-1
Document sans-titre
   Faire connatre "Crise mondiale..." : Faire connatre "Manuel..." :
Mentions légales